Charte des chrétiens indignés

 

 

 

Chrétiens indignés parce que d’abord chrétiens émerveillés.

 

Je désire grandir dans l’émerveillement, comme Dieu s’émerveille devant la beauté de la Création.

Je suis enfant prodigue bouleversé par l’Amour du Père qui me prend dans ses bras

Je me sens appelé à vivre la fraternité, dans la simplicité.

Cette simplicité, je souhaite l’étendre à toutes les dimensions de ma vie et de mon être, à l’image et à la ressemblance de Jésus dans le dénuement de la crèche et la nudité de la croix.

Dans le cœur de l’Eglise, ma mère, je désire être lieu des épousailles entre le Ciel et la Terre, mystère d’Incarnation. Par ma vie intérieure (travail sur soi), par ma prière (ouverture de soi), par mon activité dans le monde (rayonnement de soi), par ma rencontre avec les autres (don de soi).

En plénitude avec la Création, je choisis mes vulnérabilités comme chemin de Vie, par où passe l’Esprit. Je renonce joyeusement à tout artifice (esprit de domination, ambition) qu’invente le monde pour se cacher sa propre nudité. J’accepte d’être grain tombé en terre, enfouis pour porter du fruit selon la Volonté de Dieu. Je me réjouis d’être lombric spirituel, qui prépare le sol pour le printemps à venir.

Comme le fardeau du Christ est léger, ainsi vivre en chrétien indigné, ce n’est pas rajouter des charges à mes jours, c’est découvrir comment vivre au quotidien autrement, en accueil de la grâce qui se donne ici et maintenant. Marie avec toi !

Je désire apprendre en fraternité cette vie nouvelle, de simplicité joyeuse, à laquelle je suis appelé. En relation d’amitié avec tous les hommes de bonne volonté qui cherchent aujourd’hui à lutter contre les causes d’indignation. En communion amoureuse avec tous ceux qui s’émerveillent devant la beauté qui affleure partout, même là où saigne une vie abîmée, piétinée, rejetée.

Je ne possède aucune vérité, mais par la rencontre je peux être chemin de Vie pour mon frère, et lui appel du Christ au-dedans de moi. Poussé par l’Esprit du Cénacle qui chasse toute peur et renverse toute limite, j’ai grand désir, par l’Eglise corps mystique, de me donner au monde entier, en vagabond-pèlerin sur les chemins des hommes. Jésus d’Emmaüs, pain de vie pour la faim du monde.

J’entre dans ce mouvement d’échange amoureux où mieux je donne, davantage je reçois, plus je me désapproprie et plus encore je suis comblé, et je grandis en ivresse de liberté.

Oh ma hâte que se réalise la communication du bien dans tout l’univers, feu ardent qui brûle sans se consumer, que la Création Nouvelle soit manifestée !

Marie Eve Nouvelle, avec toi Magnificat.

 

Viens Seigneur Jésus !

 

 

 


Fatal error: Call to undefined function sharepost_buttons() in /home/chretienl/www/wp-content/themes/elegant-grunge/single.php on line 25